L’HISTOIRE ET L’ÉVÈNEMENT

Série - Extraits

Entre 2011 et 2014, le Portugal applique docilement le plan d’austérité préconisé par la Troïka. L’invariable refrain « Tem que aguentar » (« il faut supporter », « prendre sur soi ») est bien assimilé par une population largement résignée. Loin des feux médiatiques, les regards s’arrêtent où commence l’ambition de jours meilleurs, les visages s’effacent dans un espace-temps sans horizon.

J’ai croisé celui qui regarde ses pieds
comme on regarde son destin
j’ai croisé celui qui ne rêve plus
fatigué de dormir debout
j’ai croisé celle qui attend ici celui qui l’attend là-bas
j’ai croisé celui qui rase les murs pour ne pas trop montrer qu’il existe
celle qui effleure son existence pour ne pas faire tomber les murs
j’ai croisé celui qui n’ouvre les yeux que pour mieux les fermer
j’ai croisé celle qui croise les bras
et qui croit pour tout ce dont elle ne croit pas
j’ai croisé les silhouettes lasses qui errent dans l’amnésie des jours et les visages qui s’effacent à mesure des renoncements
et puis j’ai recroisé les mêmes
et puis encore les mêmes
et puis j’ai continué à marcher
et puis l’Histoire a voulu nous rattraper.